Suspension du médicament Zinbryta en cas de sclérose en plaques

_

Le 7 mars dernier, l'agence européenne du médicament (EMA) a conseillé la suspension instantanée du médicament Zinbryta (daclizumab beta) qui est utilisé contre la sclérose en plaques car il est susceptible de donner lieu à une inflammation cérébrale importante.

A l’origine de cette recommandation, les 12 cas d'inflammation cérébrale, dont une encéphalite et une encéphalite méningée qui ont eu lieu en Espagne et en Allemagne, à la suite de la prise du médicament. L’EMA indique que le médicament est aussi susceptible de provoquer des réactions immunitaires qui peuvent affecter de nombreux organes.

Le communiqué indique que : « Un examen antérieur du Pharmacovigilance Risk Assessment Committee (PRAC) en 2001 a révélé qu'une lésion hépatique à médiation immunitaire imprévisible et potentiellement fatale peut survenir avec Zinbryta jusqu'à six mois après l'arrêt du traitement et a conclu que les patients qui cessent le traitement devraient faire l'objet d'un suivi» et que « les données disponibles indiquent également que le Zinbryta pourrait être lié à d'autres troubles immunitaires, comme la dyscrasie sanguine, la thyroïdite ou la glomérulonéphrite. »

L’agence ajoute aux patients : « Avertissez immédiatement votre médecin si vous avez des symptômes tels qu'une température élevée persistante, des maux de tête sévères, des nausées, une fatigue, un jaunissement de la peau ou des yeux et des vomissements. Ce pourrait être les signes d'une réaction à Zinbryta », ajoute-t-elle.